La robot chirurgie, quand les robots seront les médecins de demain

La robot chirurgie, quand les robots seront les médecins de demain

14 février 2019 Non Par docvitalite

De plus en plus de technologie s’invite dans les blocs opératoires, la robot chirurgie permet de réaliser des gestes impossibles à l’homme.

Quelles sont les origines de la chirurgie assisté par robot? Quand sont-ils entrés dans les blocs opératoires ?

 

En 1985 les robots font leur apparition dans les blocs chirurgicaux. Le Puma 260 est l’un des pionniers de la société américaine Unimation. 

Au commencement, les robots étaient principalement affectés aux opérations neurochirurgicales ou orthopédiques.

 

Robot Chirurgie, le Da Vinci

 

C’est à partir de la fin des années 90 qu’une nouvelle génération de robots fait son apparition, avec intuitive Surgical ® qui va imposer son système da Vinci ™  le plus développé des systèmes robotisés.

 

Née d’une collaboration entre la Nasa et l’armée américaine en 2000, le Robot Da Vinci, est issu d’un projet qui date des années 80, il devait soigner à distance les soldats blessés au combat, les militaires ont renoncés mais les concepteurs l’ont adopté à la médecine

 

Comment ça marche ?

Le  robot ne remplace pas l’homme mais en est le prolongement en étant piloté à distance par un chirurgien, assis paisiblement. Il utilise des instruments extrêmement précis pour réaliser une intervention plus sûre, supprimant tout tremblement, de réaliser des opérations dans des positions insoutenables pour la main humaine, moins de saignements, des hospitalisations plus courtes et moins douloureuses, en outre les praticiens bénéficient d’une légerté de mouvement

 

Au commencement, les robots étaient principalement affectés aux opérations neurochirurgicales ou orthopédiques, aujourd’hui les applications du robot Da Vinci sont nombreuses : gynécologie, urologie, cancer de la langue, du larynx du pancréas, chirurgie cardio- thoracique

 

 

Les progrès du Robot Da Vinci

 

Les dernières générations de robot Da Vinci disposent d’une meilleure vue grâce à la technologie 3d, une meilleure précision grâce à des bras articulés permettant une mobilité des mouvements sur 360 degrés et donc une amélioration du geste évitant les risques de complications, en outre ces intervention permettent une récupération plus rapide pour les patients. Ce système est équipé de caméras à haute définition et d’instruments microchirurgicaux qui, par de petites incisions de 1 à 2 cm, peuvent être mobilisés dans toutes les directions.

inconvénient son cout, 2 millions d’euros à l’achat il faut compter aussi la maintenance qui représente 10 % du prix d’achat soit 200.000 €

 

 

Le futur

Depuis quelques années, la concurrence s’organise. Le marché, toujours en développement, de nombreuses start up et investissent sur e secteur d’avenir

En 2030 on peut penser les chirurgiens seront des spécialistes de biomécanique et d’informatiques et ne toucherons plus les malades